Service simple et pro

Créer un site web design

UNION MUSICALE BASSE-SUR-LE-RUPT

L'Union Musicale de Basse-sur-le-Rupt

 L'UMB fut crĂ©Ă©e en 1921.

Elle provient de la fusion de deux sociétés musicales existantes à l'époque, mais fortement décimées par les conséquences de la guerre 1914-18 :

  • L'harmonie Saint Nicolas, attachĂ©e Ă  la paroisse de Planois, fondĂ©e dans les annĂ©es 1880, ayant eu Ă  sa direction, entre autres, l'AbbĂ© FADE ;
  • Et la Concordia, liĂ©e Ă  l'industrie textile de Trougemont, fondĂ©e le 22 juin 1882, (Premier PrĂ©sident : Monsieur ADAM), ayant eu Ă  sa direction, entre autres, EugĂšne ARNOULD.


40 membres actifs s'inscrivent sur le registre officiel de la société et versent une cotisation d'adhésion de 5 francs chacun. Ils sont 47 à la fin de l'année et versent une cotisation mensuelle de 1 franc. Quant à la tenue vestimentaire, elle se compose d'un pantalon blanc, d'une vareuse bleu foncé et d'une casquette, à la charge de chaque musicien.

Le revenu principal provient des membres bienfaiteurs, des membres honoraires et d'une subvention communale de 500 francs.
Ce fonctionnement dure jusqu'en 1939 oĂč, le 20 aoĂ»t, la sociĂ©tĂ© n'a plus d'activitĂ© et est mise en sommeil pendant 6 ans. La guerre est dĂ©clarĂ©e : 11 musiciens sont faits prisonniers.

En 1941, l'Union Musicale verse 20 francs à chaque femme concernée.
L'Union Musicale se remet en marche difficilement en novembre 1945.

Et ce fĂ»t en 1955 que la prĂ©sentation d'une nouvelle tenue bleue avec un large liserĂ© jaune sur le pantalon, avec casquette d'aviateur, fut dĂ©voilĂ©e ! 

A cette Ă©poque, les rĂ©pĂ©titions se font  Ă  l'Economat, Ă  Trougemont le jeudi, car la salle des fĂȘtes Ă©tait encore en travaux.

Elle accompagne entre autres les Queue-Leu-Leu de Remiremont, qui font le Tour de France des carnavals et dĂ©filĂ©s folkloriques. Il fĂ»t mĂȘme question d'aller jouer Ă  Moscou. MĂȘme sans cela, ils parcoururent des centaines de kilomĂštres avec leurs instruments ; les confettis remplissaient les pavillons... ! Il fallu mĂȘme, dans les dĂ©buts, et en 1963 pour Granville, limiter le nombre de musiciens Ă  cause du car !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A part cela, les sorties, ce sont les fĂȘtes patriotiques, FĂȘte-Dieu, festival, ballade annuelle, concert de quartier, fĂȘte du PrĂ©sident et du Chef, SociĂ©tĂ© de Tir jusqu'en 1939, kermesses du Haut du Roc et de la Croix des Moinats, concert au nouvel-an jusqu'en 1970, car trop difficile Ă  assurer dans les conditions de la saison, surtout dehors !

Le concert de la Sainte Cécile le dimanche aprÚs le repas... et avant le dessert, qui posait problÚme d'exécution dehors... avec parfois des cartons à l'envers !


En 1973, la sociĂ©tĂ© se modernise et commande  26 uniformes et casquettes chez Deniau-Piquet en dĂ©but d'annĂ©e, qui  sont livrĂ©s en mai. Roger PERRIN et AndrĂ© LEDUC  prĂȘtent 3000 francs pour aider Ă  couvrir la dĂ©pense de 9074 francs pour cette acquisition. Quelle fiĂšre allure avec ces uniformes bleu marine d'une belle qualitĂ©, qui  ferons un usage de presque 20 ans !

 

Marie-Odile PERRIN est la premiĂšre fille Ă  entrer dans les rangs, dĂ©but 1977, en mĂȘme temps que Nathalie BERNEZ, Elisabeth CUNAT, Nadine THOMAS, et tout se passe bien au sein de la SociĂ©tĂ©.

Les répétitions se déroulent le mardi soir dans une salle de classe de Planois qui se trouve libre.
En 1981 , Michel GEHIN succÚde à André PERRIN comme sous-chef.

En 1986 : L'effectif atteint 47 exécutants dont 10 filles .
L'abbĂ© PRUD'HOMME revient Ă  Planois et  permet d'occuper l'Ă©glise pour le concert du samedi soir de la Sainte CĂ©cile.

En 1988 quelques Ă©lĂšves commencent Ă  suivre des cours avec les Ă©lĂšves boursiers des conservatoires de Nancy et Metz.


En 1990Pascal Claudel remplace Michel comme sous-chef. Le repas de la Sainte CĂ©cile est pris en charge par la famille de Robert Metz.  L'orchestre junior peut se constituer avec Pascal.
En 1999,  48 musiciennes et musiciens font partie de l'UMB et proviennent des 9 communes environnantes. Concert Ă  Le Syndicat.  Organisation du Festival Cantonal Ă  Planois en mai.

Nicolas Thomas devient sous-chef.

 

Aujourd'hui, c'est prĂšs de 50 musiciens qui participent Ă  la trentaine de sorties annuelles en moyenne.